Questions / Réponses

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine ?

  • Le conseil en gestion de patrimoine est un professionnel qui peut exercer son métier de manière indépendante de toute banque ou institution financière.
  • À l’image des banquiers privés, ces conseillers gèrent une partie des actifs de leurs clients, tout en leur prodiguant des conseils pour optimiser leur patrimoine.
  • Toutefois, à la différence des banquiers, les conseillers en gestion de patrimoine ne sont pas dépositaires des fonds gérés. En tant qu’intermédiaires, ils ont pour mission de proposer à leurs clients les meilleurs produits et placements auprès des établissements financiers avec lesquels ils ont librement établi des partenariats.

Pourquoi choisir un conseiller en gestion de patrimoine ?

  • Pour la plupart des investisseurs, faire fructifier son épargne n’est pas une tâche aisée. La multitude des choix de placements et leur complexité rendent plus difficiles la prise de décision et nécessitent plus de connaissances, d’informations et de temps à y consacrer.
  • Un conseiller en gestion de patrimoine vous aide dans cette prise de décision sur un angle purement financier, mais surtout il vous accompagne dans la gestion globale de votre patrimoine, tel un médecin généraliste qui veillera sur vous et votre famille, voire sur votre entreprise le cas échéant, vous préconisant un traitement approprié et individualisé.
  • Par ailleurs, à la différence d’un conseiller bancaire qui ne dispose que de l’offre produits de sa banque, votre conseiller est libre dans le choix de ses solutions, ce qui rend ses recommandations plus pertinentes.
  • Enfin, la relation entre un conseiller en gestion de patrimoine et son client est avant tout caractérisée par l’« intuitu personae ». Confronté à des situations de plus en plus complexes, un client se tournera en priorité vers un conseiller en qui il a confiance : la qualité de la relation compte beaucoup plus que la taille de la structure.

Comment est rémunéré un conseiller en gestion de patrimoine ?

Il est rémunéré de deux façons :

  • directement, par le biais d’honoraires négociés au moment de la détermination de la mission confiée ;
  • indirectement, sous forme de commissions reversées par les promoteurs des produits qu’ils vendent.Dans tous les cas, la rémunération de votre conseiller est clairement indiquée dans la lettre de mission validée et signée par le client avant toute intervention de celui-ci.

Quelles sont les obligations réglementaires des conseillers en gestion de patrimoine ?

  • Pour conseiller des produits financiers comme des OPCVM, il faut être labellisé « Conseil en Instruments Financiers » (CIF). Cette distinction garantit que le casier judiciaire du conseiller est vierge et l’oblige à adhérer à une association professionnelle reconnue par l’AMF. Ces associations imposent une formation et vérifient chaque année la validité du contrat d’assurance responsabilité civile souscrit.
  • Le conseiller en gestion de patrimoine doit également être labellisé « courtier en assurances » pour équiper ses clients de contrats de ce type et être muni d’une carte d’agent immobilier s’il souhaite intervenir dans des transactions.
  • Ainsi, lors de la prise de contact, avant tout engagement, le conseiller en gestion de patrimoine doit remettre un « document d’entrée en relation » qui récapitule ses statuts, carte professionnelle et le numéro de son contrat d’assurance et surtout atteste de son sérieux et de sa compétence.

Qui peut – ou a intérêt à – s’adresser à un conseil en gestion de patrimoine ?

  • Contrairement à une idée répandue, le conseil patrimonial n’est pas réservé aux contribuables soumis à l’ISF !
  • Le simple fait d’avoir une épargne à placer relève de la gestion de patrimoine, puisqu’il faut décider au mieux de son affectation en fonction des besoins qui auront été recensés (retraite, optimisation fiscale, transmission…) et organiser les flux financiers pour les rendre plus efficaces.
  • Dès lors qu’une personne a quelques centaines d’euros à placer par mois, elle a tout intérêt à prendre conseil auprès d’un professionnel.

Quid de mes placements si le conseiller en gestion de patrimoine cesse son activité, quelle qu’en soit la raison ?

  • Le conseiller en gestion de patrimoine n’est pas dépositaire des fonds qu’on lui confie. Si le cabinet cesse son activité, les produits financiers souscrits par son biais ne sont pas touchés. Les contrats d’assurance-vie sont le plus souvent repris par les compagnies, qui les gèrent alors en direct ou les confient à un autre conseil.
  • Dans tous les cas, le client demeure le seul décideur de ses choix patrimoniaux et garde ainsi la pleine propriété de ses placements.

Pour en savoir plus :

Télécharger le document « S’informer sur les conseillers en investissements financiers » édité par l’AMF ;

Ou cliquez sur ce lien pour accéder à un contenu en ligne sur le site de l’AMF.